1/8

«Je sais, dire à un peintre que ses toiles sont cinématographiques, c’est comme dire à un écrivain que ses livres sont musicaux ou à un musicien que son œuvre évoque des odeurs ou des saveurs. Et pourtant je ne parviens à dire autre chose, à propos des travaux de Laura Federici sinon que j’éprouve, en tant que réalisateur, une grande affinité entre son travail et ce que je fais moi…(…)» (Daniele Luchetti)

«Laura Federici choisit des moments apparemment insignifiants, des gens, des personnages, qui ne font rien de spécial, des bouts de rue ou des jeunes gens à la piscine, des petites filles qui jouent, des bretelles d’autoroutes, des échangeurs, certains angles, certains lieux et certains instants… On dirait qu’elle regarde le monde et le renvoie au spectateur empreint d’une intensité tout à elle, amplifiant l’aspect charnel ou le flou, ou encore qu’elle recompose le jeu des emboîtements entre pleins et vides, comme fait le cinéma, quand il capture le réel, le recompose par le montage, par le jeu de la photographie ou celui de la narration. Quand il sélectionne ce qui lui convient le plus pour garder seulement ce qui lui plaît le plus.» (Daniele Luchetti)

Testi PDF

Foglie

Marocco

Pini

_ 2014

_ gallerie Brieve, Mairie13 Parigi (FR)